Web

Quand Desperados reveille votre coté rock

82vues

Bonjour à tous

Aujourd’hui nous avons pu découvrir la nouvelle campagne de Desperados intitulée To The Bone.

Après 2 ans à se positionner comme un partenaire des soirées les plus déjantées et les plus chaudes, la marque réaffirme ici son image plus urbaine et plus brute. Cette image est également appuyée par la signature “to the bone”. 9 lettres pour aller à l’essentiel.

Coté scénario du clip, pour être tout à fait honnête, je n’ai pas véritablement accroché. Je trouve que tout est vraiment très fort jusqu’à ce que les acteurs se mettent à courir. A partir de ce moment j’ai l’impression de tomber dans du clip de comédie musicale type Starmania. Un genre de Balavoine dans “Quand on arrive en ville” version Kamel Ouali.

Coté réalisation, Desperados a voulu créer une atmosphère vraiment forte sur cette image urban rock et a fait appel à celui qui est pour moi l’un des meilleurs réalisateurs de publicité, à savoir Bruno Aveillan. Quand on regarde ses différentes réalisations, on peut noter la qualité de la réalisation, le soin apporté à la qualité des images, la musique parfaitement adapté. (quelques exemples de réalisation ci-dessous, ma favorite étant celle pour le Shangri-La). Et la encore, les images sont soignées et retransmettent cette idée de Brute, de rock, d’urban. Jusqu’à ce que les acteurs courent…

Shangri-La
/ Samsung Galaxy / Cartier “Odyssey”

Enfin, le volet print reprend bien l’idée globale et apporte une déclinaison intéressante montrant parfaitement la place de l’accroche dans le message globale. L’idée encore ici est de montrer que ce n’est pas une bière quelconque. Il faut être capable de l’assumer. Et cette idée est clairement exprimée.

tothebone

En gros, vous l’aurez compris je suis très mitigé. J’aime beaucoup le style graphique de la vidéo et de la déclinaison print. D’autre part je trouve que l’angle de communication utilisé est plutôt malin et différenciant par rapport à la concurrence. Mais par contre je n’aime pas du tout cette idée de vouloir faire “danser” les acteurs. Des mecs habillés comme des gros métalleux & Hard rockeurs qui danse comme dans Mozart l’Opéra Rock brisent, selon moi, toute la crédibilité et le positionnement “To the bone” que la marque cherche à se donner.

Bonne journée

Jérôme

Laisser un commentaire

12b1ea5d8254b5fc7005f54ae94bc214@@@@@@@@@