Web

Quand l​es trains classiques​ font leur cinéma​

111vues

Bonjour à tous

Aujourd’hui nous allons parler de la dernière campagne SNCF Intercités.

Dans le cadre du festival du film américain de Deauville qui se déroule chaque année la première semaine de septembre, la SNCF nous propose une campagne pub.

Comme l’an dernier pour la même occasion (article ici), l’objectif pour la SNCF est double: faire parler du festival où elle est évidemment partenaire, et bien entendu mettre en avant les solutions de transport SNCF.

A travers la collaboration avec TBWA 365, SNCF nous propose ainsi une campagne composée d’une centaine de visuels assez ludiques reprenant des citations de films devenues célèbres et associées à des noms de villes principalement rurales & desservies par les trains intercités.

Le résultat est plutôt sympathique et assez distrayant, comme vous pourrez le constater dans les exemples présents ci-dessous.

Néanmoins, quelques remarques sur cette campagne. Tout d’abord, je dois dire que lorsque nous avons reçu le mail de TBWA 365 concernant cette campagne, j’étais véritablement excité. En effet, les dispositifs mis en place ces 2 dernières années étaient, selon moi, vraiment exceptionnels. Il y avait des supers contenus vidéos préparés par les Frères Salto, des possibilités de jeux vraiment illimitées, Jack Bauer/ Bruce Willis, des explosions,… Bref une véritable créativité des blockbusters américains que je trouvais parfaitement adapté au contexte, le tout au service de la marque pour divertir l’internaute.

Et là je suis profondément déçu. Certes, je peux comprendre qu’après deux ans il y ait eu une volonté de changer l’axe de communication pour proposer quelque chose de différent. Mais autant d’un point de vue qualitatif que créatif, le fossé est vraiment énorme.

Déjà, lorsque l’on regarde les visuels proposés, je trouve qu’il n’y a aucune créativité visuelle, on dirait une affiche avec les tarifs dans un centre d’accueil d’une gare. Certes la campagne reprend les codes de la communication institutionnelle de la marque, mais là on parle du festival américain, pas du catalogue de tarifs pour l’année à venir !

D’autre part, en ce qui concerne le concept de la campagne, je suis désolé mais je trouve ça un peu simple de prendre l’idée de base d’une pub ayant déjà existé. Je peux concevoir que les créas et les agences ne puissent pas connaître toutes les pubs dans le monde entier, mais là c’est différent. Ce concept avait été utilisée par la SNCF ! et pas en 1980, non ! c’était en 2006 !

Néanmoins, quelques remarques sur cette campagne. Tout d’abord, je dois dire que lorsque nous avons reçu le mail de TBWA 365 concernant cette campagne, j’étais véritablement excité. En effet, les dispositifs mis en place ces 2 dernières années étaient, selon moi, vraiment exceptionnels. Il y avait des supers contenus vidéos préparés par les Frères Salto, des possibilités de jeux vraiment illimitées, Jack Bauer/ Bruce Willis, des explosions,… Bref une véritable créativité des blockbusters américains que je trouvais parfaitement adapté au contexte, le tout au service de la marque pour divertir l’internaute.

Et là je suis profondément déçu. Certes, je peux comprendre qu’après deux ans il y ait eu une volonté de changer l’axe de communication pour proposer quelque chose de différent. Mais autant d’un point de vue qualitatif que créatif, le fossé est vraiment énorme.

Déjà, lorsque l’on regarde les visuels proposés, je trouve qu’il n’y a aucune créativité visuelle, on dirait une affiche avec les tarifs dans un centre d’accueil d’une gare. Certes la campagne reprend les codes de la communication institutionnelle de la marque, mais là on parle du festival américain, pas du catalogue de tarifs pour l’année à venir !

D’autre part, en ce qui concerne le concept de la campagne, je suis désolé mais je trouve ça un peu simple de prendre l’idée de base d’une pub ayant déjà existé. Je peux concevoir que les créas et les agences ne puissent pas connaître toutes les pubs dans le monde entier, mais là c’est différent. Ce concept avait été utilisée par la SNCF ! et pas en 1980, non ! c’était en 2006 !


Nouillorc – sncf par ulfablabla


Nioudelie – sncf par ulfablabla


Loucsorre – sncf par ulfablabla


Pequint – sncf par ulfablabla

Bref, vous l’aurez compris, je m’attendais à en prendre plein les yeux et je suis resté sur ma faim.

A très bientôt

Jérôme

Laisser un commentaire

fd07ecc0c77995e1f2ce8f00ac2c83e9>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>